Actualités

Loto de Noël organisé par Fondation...

Loto FOS
le dimanche 3 décembre 2017 à partir de 14 h salle des fêtes de Forges Réservation et...
En savoir plus...

Vente annuelle du Carmel de Forges

Les Sœurs du Carmel vous invitent à leur vente annuelle pour vos cadeaux de naissance, de...
En savoir plus...

Adoption du Plan Local d'Urbanisme et...

Par délibération en date du 14 septembre 2017, le Conseil Municipal a décidé d'approuver le...
En savoir plus...

Enquête de l'Insee

Banniere-Insee-Enquete-HDVP-2
l'Insee réalise, du 25 septembre 2017 au 31 janvier 2018, l'enquête « Histoire de vie et...
En savoir plus...

Blason de la Mairie de Forges

  Blason Forges

" coupé : au 1) de gueules au chevron d'or accompagné de trois besants de même ; au 2) d'azur à l'enclume d'argent surmontée de deux marteaux posés en chevron , accostée en chef de deux fleurs de lys d'or "

 

J'aime Forges

J'aime Forges                                    

Agenda

Novembre, 2017
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Forges à travers l'histoire 

Au cours des travaux agricoles, des traces d'activités humaines mises à jour (silex taillés, pièces de monnaies) témoignent de l'occupation de la région au cours de la préhistoire ainsi que du temps des Romains. Une voie romaine traversait la forêt de Forges reliant Montereau à Echouboulains. Des fouilles réalisées lors des travaux de construction de l'autoroute A5 ont permis de mettre à jour les vestiges d'un four faisant probablement partie d'un groupe d'habitations datant de la fin du haut moyen Age (Xe, XIe siècle).

Forges au cours du XIe siècle eu une activité métallurgique importante comme en atteste l'existence de nombreuses scories, résidus de la fusion du fer. C'est à cette activité que Forges doit son nom.

C'est à partir de 1176 que l'on voit apparaître le nom de Geoffroy Le Perle, premier seigneur de Forges et de Montereau. En 1720 le domaine de Forges est acheté par Messire Pierre Jean Débonnaire et en 1744 Pierre Charles Débonnaire va étendre son domaine qui sera élevé en Baronnie. C'est son fils le Baron André Charles Débonnaire qui fit construire le château en 1778.

 

Forges et ses alentours avant la révolution 

plan

Après sa mort en l'an VI de la République et l'exécution de sa femme et de sa fille par les révolutionnaires,ses héritiers vendirent les terres à Monsieur Michel l'Archange Duval du Manoir, comte de Lionne.

Ce dernier améliora considérablement son domaine notamment en mettant en œuvre une technique novatrice en agriculture, le drainage des terres. Afin de fabriquer les tuyaux en terre cuite utilisés pour le drainage, une machine fut installée à Forges et un four construit pour la cuisson. Il est encore visible dans une propriété privée à l'entrée du village en venant d'Echouboulains. C'est la première fois en France, à Forges que cette expérience fut menée avec succès, ce qui valut au comte de Lionne une récompense au comice agricole de 1846. Il est à noter que les drainages réalisés à l'époque fonctionnent toujours et fort bien d'après les exploitants agricoles actuels.

Jules GUICHARD, sénateur du département de l'Yonne, compagnon et successeur de Ferdinand de LESSEPS comme Président du Conseil d'Administration de la Compagnie Universelle du Canal Maritime de Suez, fit l'acquisition en 1878 du château et de ses dépendances. Il améliora notablement la fertilité de ses terres et fit construire en 1860 un des premiers châteaux d'eau de Seine et Marne. 

Le Château d'eau

Ce château d'eau passe pour être un des plus anciens construits en Seine-et-Marne, il est propriété de la commune de Forges depuis 1998, il appartenait précédemment aux Consorts PETIT-BILLARD qui l'avaient acquis depuis 1927 des héritiers de Jules GUICHARD, sénateur du département de l'Yonne, compagnon et successeur de Ferdinand de LESSEPS comme Président du Conseil d'Administration de la Compagnie Univiverselle du Canal Maritime de Suez. Jules Guichard a acquis en 1878 le Château de Forges (actuelle Ecole de l'Assomption) avec ses dépendances la Ferme du Colombier, la ferme du Plat-Buisson, la ferme de Mauperthuis ainsi que la forêt de Saint-Martin.

En 1879, Jules GUICHARD et Charles Avril propriétaire du château de Boulains (commune d'ECHOUBOULAINS) et la ferme de Montigny-Valence (commune de VALENCE-EN-BRIE) décidèrent d'alimenter en eau courante leurs propriétés respectives, ils acquirent un terrain permettant l'implantation de la pompe hydraulique, pour puiser l'eau de la SEINE, près du cimetière de MONTEREAU-FAULT-YONNE, construisirent le château d'eau et les réseaux...

Jules GUICHARD permit aux habitants de bénéficier de cette eau et fit installer des bornes-fontaines en fonte situées en divers endroits du village. Quelques-unes subsistent.On peut y lire, en chiffres romains, la date de l'année de leur mise en service : MDCCCLXXVIIII (1879). Un plan d'installation de distribution d'eau pour les propriétés de FORGES et de Montigny Valence datant du 6 avril 1879 est visible en Mairie de FORGES. Pour en savoir plus sur Jules Guichard http://www.senat.fr/senateur-3eme-republique/guichard_jules1842r3.html

Il ne subsiste plus que la tour en maçonnerie. Le réservoir qui la couronnait a été démonté au cours de l'été 1990, il était haut de 3m et montrait un diamètre de 17m. La tour elle-même est un fort beau monument de morphologie tronconique, épaulé par des contreforts dépassant le niveau de la tour et atteignant la base du réservoir.
Cette tour, haute de 15 mètres, est constituée de deux couronnes de murs circulaires percés d'arcades cintrées disposées sur deux niveaux. Entre les deux couronnes, des murs ajourés forment un liaisonnement rayonnant qui raidit et consolide l'ensemble.

Le château d'eau  a été réhabilité en 2004 par la commune de FORGES, le Département de SEINE-ET-MARNE et la Région d'ILE de FRANCE dans le cadre d'un Contrat Rural.

chateau d'eau

Forges et les guerres 

On ne peut pas parler de l'histoire de Forges sans aborder les périodes douloureuses des guerres que vécurent ses habitants.

 

Le 18 février 1814, la bataille de Montereau fut une des dernières victoires de Napoléon 1er avant son abdication. Elle se déroula en grande partie sur le territoire de Forges notamment dans les hameaux.

 

Lors de la guerre de 1870-1871, la région fut occupée et un général allemand séjourna plusieurs mois au château.

Durant la guerre de 1914-1918, des éléments avancés de l'armée allemande furent aperçus par des habitants. Le château propriété de Madame Pérouse fille de Jules Guichard présidente de l' Union des Femmes de France (UFF) fut transformé en hôpital militaire et certains des soldats qui y sont décédés sont inhumés dans le carré militaire de Forges. http://www.labellecartepostale.com/index.php?option=com_content&task=view&id=327&Itemid=99999999&limit=1&limitstart=0

Au cours du second conflit mondial 1939-1945, le château de Forges servit de logement aux troupes d'occupation, le château du Plessis étant réservé aux officiers. Le 22 août 1944 une compagnie d'infanterie allemande en retraite occupait une dernière fois le château du Plessis. Le lendemain, l'avant garde de l'armée de Patton se heurte à des éléments de l'arrière garde allemande qui occupe le château de Surville et le plateau de Forges, notamment le Plat Buisson. Le 24 août vers 17 heures, l'artillerie américaine prend en enfilade Forges et la forêt de Saint-Martin, incendiant les ateliers de menuiserie Martinet et un hangar à céréales au Plat Buisson.

Le 25 Août les troupes allemandes quittèrent définitivement Forges en laissant la place à une compagnie américaine qui s'installa pour une nuit au château du Plessis. Le lendemain dimanche, la cloche sonna la libération.